Bonne année 2015

Bonne année 2015

Coucou les amis-lecteurs, bonne année 2015! (Il était temps!)

J’espère que vous avez tous de bonnes résolutions de vie pour le présent et le futur :). Mes résolutions personnelles sont toujours les mêmes, je n’ai pas d’objectif précis à atteindre en 2015 (je n’aime pas me mettre la pression pour des résolutions qu’on atteint jamais au final). Mon objectif de vie est simple: vivre bien. Je veux prendre soin de ma santé (car sans la santé tout devient difficile), donc bien manger, être suffisamment active (et j’adore ça), être psychologiquement épanouie (en restant le plus fidèle à moi-même, à mon caractère et à mes envies). Je veux prendre soin de mon entourage aussi, car personne ne vit sans les autres (no man is an island, as they say…), être généreuse et attentive. Et puis, je veux prendre soin de mon environnement et être en harmonie avec la planète où je vis, je veux faire mon possible pour changer mes habitudes malsaines envers la planète (donc attention à la consommation inutile), essayer de construire une vie plus soutenable, et faire progresser la société vers une société plus juste et équitable, plus écologique, moins compétitive et plus compatissante (pour le moment, je suis dans une phase d’information et d’éducation, où je suis avide de me renseigner sur ce qui se passe et de comprendre les enjeux réels, mais je voudrais devenir plus active dans le futur et plus participative). Continuer la lecture

Merry Christmas et joyeux noël from Kiwiland

Une semaine de roadtrip et déjà quelques 1200km parcourus. Un petit break cosy, moins de 4m3 pour deux, des douches trop rares, repas sommaires, et quasi jamais de réseau, mais beaucoup de paysages magnifiques qui effacent tous ce qui peut paraître désagréable. La Nouvelle-Zélande est réellement magnifique, vous en jugerez vous-même lorsque vous verrez les photos que j’ajouterai dès que j’aurai à nouveau accès à la technologie. (Là je vous écris depuis mon téléphone vraiment très smart, au bord d’un lac). Bref, j’ai une bonne bière et une belle vue et du soleil (pas toujours présent malheureusement) qui m’attendent, donc je ne vais pas faire long… Je voulais principalement vous souhaiter un joyeux noël!! Moi je serai en train de faire une grande randonnée de trois jours, 60km et 1200m de dénivelé (Kepler Track – Great Walk) dans le Fiordland… Ça va chauffer dans les pattes. Bises du Kiwiland!

IMG_3924.JPG

IMG_3923.JPG

IMG_3921.JPG

IMG_3922-0.JPG

14 semaines

14 semaines.

J’ai passé 14 semaines debout à des carrefour ou le long d’une rue en travaux. Entre 10 et 12h par jour, debout à me tourner les pouces principalement. Tout ce temps pour m’ennuyer profondément, pour devenir un peu plus dingue à chaque heure qui passe, et pour rêvasser à toutes les choses que je pourrais être en train de faire au lieu d’être plantée là. J’en ai fait des listes mentales de toutes ces choses… Et là, vient la frustration. La frustration de ce temps qui change constamment, entre la pluie, le vent la grêle et le soleil ardu…, la frustration de ne pas pouvoir mettre mon temps à profit de choses utiles, de ne rien pouvoir accomplir de ma liste.

J’ai passé pas mal d’heures à inventer des chansons, à ressasser toutes les discussions que j’ai eues la veille avec Francisco, à faire l’idiote avec une de mes collègue (du genre, marcher au ralenti et voir combien de temps ça nous mettrait de parcourir 200m! c’est 25 minutes au cas où vous vous demandiez!!). Et encore nombre d’heures interminables à penser à ma vie, à tout remettre en question, à repenser au passé, à essayer d’imaginer le futur, à être insatisfaite du présent! Pfffff, rudes journées.  Beaucoup de gens me disaient et me diraient que j’avais un boulot facile et tranquille. Pour ça, c’est sûr que plus tranquille que ça tu meurs et c’est justement là la torture, car n’avoir rien à faire pendant autant d’heures par jour et être coincée au milieu de la rue, ça a été une vrai lutte psychologique pour moi.

Certains collègues passaient leur journée accrochés à leur smartphone à parcourir le web de long en large. Mais je ne sais pas comment ils faisaient pour non seulement avoir suffisamment de batterie pour tenir ne serait-ce que jusqu’à midi, pour ne pas exploser leur forfait data ou encore pour avoir encore des idées de sites à consulter… Moi, au bout d’un moment, je ne sais plus quoi y faire sur le net…

Enfin ceci dit tout n’était pas horrible non plus, j’ai eu des bons délires avec certains collègues, j’ai rencontré beaucoup d’ouvriers sympas et surtout j’ai appris énormément (à force de passer des heures à observer) sur les chantiers de la route. Je peux pratiquement, au détail près, vous décrire toutes les étapes et les problèmes rencontrés pour poser des égouts et construire une route. Je pourrais quasi le faire moi-même, si ce n’est que je ne peux pas me servir d’une pelleteuse.

Autres connaissances acquises: je sais parfaitement aligner des cônes en ligne droite… Qui sait ça pourra peut-être me servir un jour?! 😉

Deux semaines avant mon départ, j’ai découvert les livres audio. Je ne sais pas pourquoi je n’y avais jamais songé, mais mon dieu, quel changement ça a été dans mes journées. Je pouvais être debout, attentive, et en même temps écouter un livre, et me divertir, et apprendre. J’étais limite contente d’avoir du temps et rien à faire, juste pour pouvoir écouter la suite du bouquin. En en peu moins de deux semaines j’ai terminé deux livres et j’ai écouté le premier chapitre qui dure 1h30, du « Capital au 21ème siècle » de Thomas Piketty (et ç’est du costaud, il y a 16 chapitres…!). Seul, bémol, leur prix exorbitant sur iTunes.

Sinon ben j’ai décompté le nombre de jours avant notre congé pendant les 5 dernières semaines au moins. J’étais impatiente de quitter Christchurch, ville la plus ennuyeuse que j’ai visitée (et c’est pas rien, quand on sait que j’ai été à Bâle auparavant). En dehors de la ville, c’est très chouette, les collines, les promenades, la plage pour le surf (car pas possible de faire la carpette ici, trop de vent et pas assez chaud!).

Enfin voilà, tout ça pour dire que « Hourra, on y est »: le jour du départ pour notre road trip est enfin arrivé! On part dans quelques heures. On a passé le weekend à emballer nos affaires, aménager notre break (avec des rideaux et tout SVP!) en espérant que tout y rentrera: nos planches de surf et combi, une guitare, un vélo, des quilles de jonglage (hein? oui on ça), nos sacs, notre matériel de camping, nos réserves de bouffes, etc.

C’est parti maintenant, tout est prêt, et j’ai même réussi à « caser » cet article. En route pour 3 semaines, un Noël et un nouvel an sur la route de l’île du sud, en amoureux. On a hâte de voir les nombreuses merveilles qui nous attendent. 🙂

Hasta la vista!

PS: j’ai mis de nouvelles photos sur la page photography ou cliquez sur le lien suivant:

http://wp.me/P3KJdw-w

Un an

Hello les copains, je vous ai un peu délaissé ces dernières semaines… Je m’en excuse! Je vous écrit enfin à l’occasion de ma première année de voyage. Cela fait tout juste un an que je suis partie de ma petite Bruxelles et il s’en est passé pas mal de choses depuis! Je célèbre donc aussi les un an du blog et les quelques 45 articles postés depuis mon départ. C’est génial d’avoir ce blog comme un souvenir de mon parcours, comme un petit journal de voyage! J’espère qu’il vous plaît aussi et que vous y trouvez des infos qui vous seront utiles (quand j’en mets). 🙂 Continuer la lecture

Une semaine à San Francisco

Playlist suggérée pour se mettre dans l’ambiance…
I left my heart in San Francisco, Tony Bennett http://grooveshark.com/s/I+Left+My+Heart+In+San+Francisco/4wYjCI?src=5
California, Phantom Planet http://grooveshark.com/s/California/4QhRGf?src=5
California dreamin’, The mama’s and the papa’s http://grooveshark.com/s/California+Dreamin/29Jxm0?src=5
California gurls, Katy Perry http://grooveshark.com/s/California+Gurls+feat+Snoop+Dogg/4ZuylU?src=5
A week in SF 43

Ah San Francisco, que dire?

On pourrait en parler des heures durant…
Deuxième ville américaine que je visite (après NY) et difficile de ne pas comparer avec la grande pomme, mais ce sont deux villes aux atmosphères complètement différentes. Avec pas loin de 5000km qui les séparent pas étonnant que l’ambiance et la vie y soient différentes. Le climat y participe beaucoup aussi. Eh oui, la Californie…qui n’en a pas rêvé? Des plages au bord de l’océan, du soleil toute l’année, et des températures douces. Un climat si agréable qu’il fabrique un mode de vie:  j’ai nommé la « zainitude », une vie zen et saine à la fois, où les « nice people » sont dorés, souriants, dynamiques et tonifiés. Leur secret: une alimentation saine, un jogging quotidien, une séance de surf ou de beach volley entre les cours ou après le boulot… « Relaxez-vous, soyez chill et profitez de ce que la Californie vous offre! » Enfin…, en théorie.

La ville aux innombrables cotes est formée d’un conglomérat de quartiers aux atmosphères bien variées. Du Castro gay, au Mission underground, au Haight hippie ou encore à l’Embarcadero, district financier, il y en a pour tous les goûts. San Francisco est une icône de la lutte pour les droits de l’homme (travailleurs, communauté LGBT, etc.), et le berceau de l’avant-garde socio-culturelle et technologique. Si vous êtes hors du commun, vous trouverez surement votre place ici.

A week in SF 64 A week in SF 73 A week in SF 57

Des parcs, des plages, des petites boutiques indépendantes, de la gastronomie et des produits frais et locaux nous ont gâtés toute la semaine.
Si vous aimez la mode et le shopping, mais surtout les créateurs locaux, indépendants, les petites boutiques kitsch, c’est une ville remplie de bonnes adresses.
Si vous aimez bien manger, des produits de qualité, locaux et bio, alors vous êtes au bon endroit également. Rien qu’à lire le Lonely Planet, on en bave et chaque restaurant recommandé est le gagnant d’un prix ou l’autre. San Francisco a tout pour être formidable…
MAIS le rêve californien n’est pas tout ce qu’il paraît être. Contrairement au strass et aux paillettes de NY l’élégante, SF reflète une autre image, une image qui m’a franchement ébranlée. Cette ville regorge de sans-abris et de gens qui sont soit malades, soit drogués/alcooliques. Un nombre ahurissant de SDF parsèment les rues aux odeurs d’urines. Et ce n’est pas limité à un quartier, bien qu’il y en a des pires que d’autres…
Ce n’était pas quelque chose auquel je m’attendais. Personne dans la masse de gens qui m’ont parlé de SF comme d’une ville fantastique, pas une seule n’a mentionné cette pauvreté éclatante. Je ne comprends pas comment cette info n’est jamais soulevée alors que j’en suis autant frappée et dérangée. Comprenez-moi bien, je ne suis pas dérangée par les SDF en question (bien que il y en a beaucoup qui sont louches), mais bien par le nombre! Les rues sont littéralement des dortoirs et des urinoirs à ciel ouvert. Comment imaginer un rêve américain ou californien quand on voit à quel point le pays s’occupe mal voire pas de sa population. Quelle démocratie, quel pays riche et développé se permet de donner des leçons et de montrer l’exemple aux autres nations de ce monde alors qu’il n’est pas foutu de s’occuper de ses propres citoyens.
J’ai eu droit à un aperçu du vrai rêve américain, celui de la majorité, qui est en fait un cauchemar américain.
Effectivement, SF étant une ville très prisée, nous avons eu beaucoup de mal à trouver un hébergement. Pas de couchsurfing, malgré les dizaines de demandes, plus de place dans les auberges, ni les hôtels pas chers, ni dans les airbnb! Galère, on a fini par louer une chambre à Oakland. Enfin pour être précise, on était dans la banlieue d’Oakland qui elle-même est une ville dortoir pour SF… Donc, un bon conseil réservez tôt pour ne pas devoir vous taper 3 heures de trajet par jour…
Le fait d’avoir atterri là, nous a donc ouvert les yeux sur le cauchemar américain comme je disais. Oakland est la ville pour les pauvres, les Latinos, les Afro-Américains, les Chinois, bref tout ceux qui ne font pas partie des Nice People. Cela reflète pourtant mieux la démographie et les conditions de vie aux USA. On ne se sentait pas trop en sécurité le premier jour, entre les ganstas, les drogués, les gens qui traînent dans la rue…ou dans le bus…Puis on s’est habituées, mais on faisait tache dans le décor et tout le monde s’en apercevait. Ce que j’observais sur ses heures de trajets quotidiens, c’était la démonstration de la servitude moderne. Des gens alimentés à la junk food, obèses, soit chômeurs soit gagnant de quoi vivre avec plusieurs taf, addicts ou tarés,… ces gens que la société de consommation et du soi-disant progrès a asservi et surtout desservi. Et quand bien même, ils se rendraient compte de leurs conditions peu enviables (pour ne pas dire merdiques), que peuvent-ils y faire? Ils sont souvent trop occupés à survivre et à garder le boulot qu’ils ont car, sans système de sécurité sociale, la porte n’est jamais très loin, ni le remplaçant qui attend son tour (dans ce monde ultra-compétitif).
Quelle désillusion! Chers amis européens, oubliez le fake rêve américain et le paraître de la société de consommation et battez-vous pour protéger les droits qui nous restent encore en Europe. Demandez plus, exigez plus. Le rêve Européen est tellement plus tangible et réalisable et il en vaut la peine, croyez-moi. On ne se rend parfois plus compte des acquis sociaux qu’on a, mais nous sommes privilégiés d’avoir un tel système, ne le jetons pas à la poubelle par simple oubli ou indifférence.

Enfin pour revenir à San Francisco voici mon top 12 des choses à voir ou à faire, que je vous recommande (dans aucun ordre particulier):

1. Se promener dans le Golden Gate Park, énorme parc, semblable à Central Park, avec des musées, des allées pour courir, faire du vélo, des lacs, etc.

A week in SF 018
2. Mater les surfeurs à Ocean Beach (où s’y promener aussi…)

A week in SF 21 A week in SF 20 A week in SF 22
3. Monter les Filbert Steps et admirer les jolis jardins, les jolies fleurs et les jolies maisons qui doivent coûter un pont et avoir une putain de vue!

A week in SF 114 A week in SF 113 A week in SF 112 A week in SF 111 A week in SF 110 A week in SF 109 A week in SF 108
4. Louer des vélos, faire une balade le long de la baie et traverser le Golden Gate Bridge pour ensuite admirer la vue depuis le Buena Vista viewpoint. (30$/jour/vélo)

A week in SF 55 A week in SF 37 A week in SF 34
5. Se poser sur Union Square et regarder passer les gens.

A week in SF 88
6. Se lecher les babines de multiples fois au Ferry Building (à l’Embarcadero) devant les étals de fromages, de pain frais, de glaces, de pâtisseries… Et encore mieux quand il y a le marché le samedi matin (alors là, c’est le paradis garanti! miam).

A week in SF 54 A week in SF 56 A week in SF 118
7. Pic-niquer sur Alamo Square avec la vue des maisons victoriennes et de la ville en cotre-bas (Pour se faire son festin je recommande hautement l’épicerie Bi-Rite, qui a aussi sa propre crémerie, dans laquelle tous les produits on juste l’air fantastiques! On peut tout goûter, le personnel est sympa, et tout est local et bio. Le Lonely Planet en parle en disant que cette épicerie, à elle seule, est une raison suffisante pour déménager à SF. Et je suis totalement en accord avec cette description! J’en rêve encore.)

A week in SF 7
8. Musée De Young par Herzog et De Meuron, superbe bâtiment à voir pour les architectes, collections variées, pas toutes de mon goût, mais bon c’est un musée d’art, on lui pardonne. Il y a une tour depuis laquelle je suppose qu’on a une vue démente de la ville, mais on a loupé l’heure d’ouverture :/. (Il y a plein de musées qui ont l’air supers mais on n’a pas eu trop l’occasion d’en faire plus, mais parmi ceux que je reviendrais faire, il y a l’Exploratorium, le SFMoMA (bâtiment par Mario Botta et extension en cours de construction par Snohetta) et Le California Academy of Science (bâtiment par Renzo Piano)).

A week in SF 11 A week in SF 19
9. North Beach, petit quartier italien, accolé à Chinatown (qui à ce propos est le meilleur Chinatown de toutes les villes que j’ai faites), chouette ambiance décontractée, petits restaus et boutiques.

A week in SF 100 A week in SF 98
10. Yerba Buena Gardens, parc urbain et central, situé en face du SFMoMA et accueillant les centres d’arts et de performances, parfait pour une petite pause.

A week in SF 85
11. Gallery 49 Geary St, drôle de cadre pour des galeries d’art et de photographies, car on dirait un bâtiment de bureaux administratifs, mais plein de chouettes galeries à visiter gratuitement.
12. Et pour terminer, le quartier que j’ai préféré, le quartier hippie de Haight. Belles rues, chouettes boutiques, cafés, bonne vibe…

Top 5 des affaires gourmandes:
Brunch à Outerlands, j’y ai emmené Amélie pour son anniversaire et c’était top. Proche de la plage de Ocean Beach, le brunch se fait le samedi et le dimanche de 9 à 15h, mais il n’y a pas de réservations, il faut donc y aller tôt ou pas trop affamé et prendre son mal en patience. Il y a une liste d’attente sur laquelle vous vous inscrivez et on vous apellera dès qu’une table se libère à votre tour. A notre étonnement, notre attente n’aura pas été trop longue (enfin surtout par rapport à la longue liste). Le service était impeccable, le décor superbe et la nourriture délicieuse. Leurs deux spécialités sont les Eggs-in-a-basket et les Dutch Pancakes (sucrés ou salés). Nous avons opté pour les Dutch pancakes sucrés et un mimosa… que du bonheur! Prix raisonnables.
http://outerlandssf.com
4001 Judah Street @ 45th Ave., SF 

A week in SF 28 A week in SF 27 A week in SF 23 A week in SF 12 A week in SF 13A week in SF 26A week in SF 24A week in SF 14
Une part de pizza en terrasse chez Tony’s Pizza (plusieurs fois gagnant du meilleur pizzaïolo du monde). La pâte était incroyable, fine, moelleuse et croustillante. Quartier de North Beach.

A week in SF 08 A week in SF 09

Off the Grid est un rassemblement de Food Trucks tous les vendredis soirs sur le parking du Fort Mason. C’est génial, il y a plein de monde, une bonne ambiance, un bar, des concerts et des gens qui dansent et surtout une multitude de choix en ce qui concerne votre plat du soir. Indien, népalais, chinois, créole, coréen, américain,… le choix est difficile. Ce seront peut-être les files d’attente qui dicteront votre envie ou l’aperçu des ce que les autres mangent qui vous mettra l’eau à la bouche.
A week in SF 46 A week in SF 47 A week in SF 68 A week in SF 70
Bi-Rite et le marché du Ferry Building, si vous voulez faire votre propre gouter, repas, déjeuner, je vous recommande ces fabuleux fournisseurs de miam! La Californie est une énorme productrice de fruits et légumes, le choix est grand, les variétés nombreuses, j’y ai découvert les meilleures prunes que j’ai mangées de ma vie (dandy prunes).
http://www.biritemarket.com
2 adresses pour encore plus de plaisir:
3839 18th Street, SF
550 Divisadero Street, SF

A week in SF 76 A week in SF 5

Une glace chez Norman’s icecream au Fisherman’s wharf, caché au fond d’un petit patio charmant.
2801 Leavenworth St, SF
A week in SF 33 A week in SF 48
Autres recommandations:
Terminus (arrêt Embarcadero)
On y a été pour le petit déj. Bon et pas cher, décor sympa et en partant pour une raison inconnue, ils nous ont offert un énorme muffin maison. 🙂
http://terminussf.com
16 California St, SF

A week in SF 121 A week in SF 120 A week in SF 119

Boudin
Celui en ville pour un petit dej et celui au Fisherman’s Wharf pour un dîner bon mais pas fantastique. Je recommande 10 fois plus celui qui se situe en ville. Le pain est bon, le croissant pas mal mais loin d’être top!
https://www.boudinbakery.com
A week in SF 83 A week in SF 82

Ce que je ne recommanderais pas:
La Coit Tower, 7$ pour monter en haut et admirer la vue, mais la vue est gâchée par les vitres et les minis ouvertures.
Le cable-car, icône San Franciscaine, mais arnaque royale sur les prix, 6$ le trajet et une horde de touristes qui font la file pour monter dedans. Ce n’est plus un moyen de transport mais une attraction touristique.
Le quartier de Tenderloin, puant, louche, louche et louche, n’y allez pas.
Le Fisherman’s wharf, royaume des attractions pour touristes, ambiance fête forraine.

Gallerie photo complète:
 http://wp.me/P3KJdw-w
PS: Pour ceux qui se demandent qui est la fille qui est toujours sur les photos, c’est AMELIE, mon amie et ma partenaire de voyage… 🙂

En route vers mon 5ème continent

Coucou, un petit mot rapide depuis l’aéroport de San Francisco où j’attends mon vol pour la Nouvelle-Zélande. Cette destination lointaine me fera visiter mon 5ème continent. J’ai passé une semaine géniale à San Francisco, que je vous raconterai en détail dès que je serai installée à Christchurch! Là, c’est le moment de nostalgie et de blues car je dis au revoir à Amélie avec qui je voyage depuis deux mois et qui est devenue une très chère amie. Je lui souhaite un bon voyage à Bali et en Australie. Et j’espère que je la retrouverai bientôt! J’en profite au passage pour faire un grand bonjour et d’énormes bisous à mes amis bruxellois ainsi qu’à ma famille qui me manquent grave aussi. Allez c’est parti pour de nouvelles aventures…enfin…d’abord 19h de voyage!!

IMG_3660.JPG